Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘philippe Lioret’

Le Vieillard et l’enfant de Claude Berri (1966)    :-I

Un film largement autobiographique où Claude Berri raconte la relation touchante entre un enfant juif et un vieillard antisémite et pétainiste qui ignore son identité. Des moments extrêmement drôles notamment lorsque le vieillard s’enfonce dans ses propres contradictions (le juif a les oreilles décollées et le nez crochu, ce qui permet à l’enfant de faire semblant de fuir le vieillard qui a de fortes ressemblances avec le portrait robot qu’il dresse !). La vérité sera toujours cachée au grand-père, jusqu’à la fin du film poignante : une sorte de La Vie est belle inversée où ce n’est plus un père qui cache la vérité à un enfant, mais un enfant qui se joue de l’ignorance d’une personne qui le protège sans le savoir. Mais comme nombre de film autobiographique, l’originalité formelle est sacrifiée sur l’autel de l’authenticité…il n’y a pas une seule idée de mise en scène dans ce film hyper académique. Mais j’ai été ravi de découvrir l’immense talent de Michel Simon qui incarne son rôle de tout son corps bourru et anime son personnage de mille grimaces : une sorte de Galabru père en mieux !

Welcome de Philippe Lioret (2009)     :- ))

Esthétiquement magnifique malgré la dureté du propos, pleins d’idées de mise en scène (les scènes à la piscine et sur la plage sont une grande réussite), deux acteurs géniaux : comme quoi, on peut faire des films engagés sans tomber dans une lourdeur didactique mal à propos. L’image du jeune kurde me hante encore, ainsi que l’atmosphère nocturne de Calais qui se transforme en ville de toutes les horreurs (délations, peurs,violences) : non, cette histoire ne se passe pas durant la seconde guerre mondiale, ni dans une contrée très éloignée, mais en ce moment, juste à côté. Très troublant.

– Last Chance Harvey de Joel Hopkins (2009)    :-I

Heureusement que Dustin Hoffman est bon…

– Le déjeuner du 15 août de Gianni di Gregorio  (2009)     :- )

Mariage tardif de Dover Kosashvili (2001)      :-I

Read Full Post »