Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for novembre 2009

Communication – Les enjeux des images télévisuelles dans la trilogie formée par Le Septième Continent, Benny’s video et 71 fragments d’une chronologie du hasard

Dans ses trois premiers films pour le cinéma, Haneke n’abandonne pas l’univers de la télévision puisqu’il utilise en abondance des archives télévisuelles vues par des personnages du film ou directement présentées en plein écran aux yeux du spectateur. Ces images au statut problématique sont extraites d’émissions de variété, de documentaires et surtout de journaux télévisés qui permettent au cinéaste d’instaurer un dialogue entre la violence dans le cercle familial et une violence souvent politique, à l’échelle d’un monde qui fonctionne comme une caisse de résonance. Aussi, loin de n’être qu’un élément décoratif, la présence de l’émission télévisée sur l’écran de cinéma soulève de nombreux questionnements : puisque le cinéaste prend comme point de départ, pour ces trois films, des faits divers plus ou moins avérés afin de nous proposer une vision ‘anti-journalistique’ des événements, n’y a-t-il pas une visée critique dans cet omniprésence des media ? Comment qualifier l’effet rythmique crée par l’intrusion d’images télévisuelles dans l’écran cinématographique et quel est son sens ? Cette esthétique du disparate ne permet-elle pas de créer une éthique du spectateur de cinéma aux antipodes des consommateurs d’images présentés dans ses films ? Mais si les relations dialogiques entre la narration télévisuelle mise en abyme dans l’espace cinématographique et l’histoire racontée par le cinéaste sont nombreuses, cette confrontation ne crée-t-elle pas une véritable dialectique ? En effet, le cinéaste confronte des émissions télévisuelles qui masquent toujours la complexité et la vérité du monde en exhibant des images et des images cinématographiques qui portent l’aveu d’une impossibilité de tout montrer : cette confrontation qui structure les trois films ne produit-elle pas une dialectique propre à suggérer le désir d’un dépassement de l’image pour atteindre ce que le cinéaste nomme la « grâce » ?

Paper : Issues of television pictures in the following trilogy : The Seventh Continent, Benny’s Video, 71 Fragments of a Chronology of Chance

In the three first movies Michael Haneke made for the cinema, he did not forget the TV, for he abundantly used television archive pictures seen by the characters of the movies, or by the spectator himself when they are set in full screen. These pictures, whose status is problematic, are taken from variety TV shows, documentary films, and mostly from the TV news ; they set a dialogue between the violence existing within the family circle and another kind of violence, often political, all that in a world which is like a resonance chamber. Thus, far from being only something ornamental, the presence of the TV shows on the movie screen raises many issues : given that, in the three movies we are studying, Haneke wants to give a “anti-journalistic” vision of some case in the news (the starting point of each movie), can’t we say that he takes a critical point of view about the omnipresence of the media? How can we qualify the rhythmic effect created by the intrusion of these TV pictures on the movie screen, and what is its meaning? Can this aesthetic of the dissimilar give the spectator an ethic, deeply opposed to the ‘picture eaters’ presented in the movies? Given that there are many dialogical relationships between the TV’s mode of narration set inside the larger frame of the movie’s, and the story told by the director, can’t we say that it makes up some true dialectic progression? In fact, Haneke confronts television pictures, which always hide the complexity and the reality of the world by exhibiting images, with cinematographic pictures, which avow they can’t show everything: does this structuring confrontation, in the three movies, make up this dialectic progression, ready to suggest the desire to overcome the picture to reach what Haneke calls “the grace”?

(traduction : Maxime Durisotti)

Read Full Post »